Laval 0-1 Nîmes : Vous avez dit inquiétant ?

Trois jours après Angers en Coupe, c'est les Crocodiles du Nîmes Olympique qui sont venu croquer tout cru les Tango à Le Basser. Tout n'a pas été noire, une fois de plus, mais Laval n'a pas su être tranchant devant, une fois de plus, et encaisse un contre fatidique sur une maladresse défensive, une fois de plus, en fin de partie.

talmont-kone-nimes-so.jpgEncore une sale soirée pour Pierre Talmont et les lavallois... © SO

La défaite contre Auxerre avait été jugée encourageante dans le contenu, celle contre Angers a inquiété, malgré une fin de match dans la lignée de laquelle il fallait aborder ce match face à Nîmes, promu cet été et déjà quasi-promis à jouer la lutte au maintien toute la saison. Malheureusement, troisième match en une semaine et troisième défaite, sans trop d'honneur en plus. Pourtant tout n'a pas été moche : le soleil brillait – il faut profiter des avantages des matchs à 18h45, même si ça a éblouit une grande partie du public, en-dessous des 4000 comme craint ; ce n'est pas que la faute des diffuseurs et des nouveaux horaires s'il y avait si peu de monde... - et puis le début de match a été assez vite vivace, avec un premier débordement de Belaud, puis un contre bien stoppé par Rose, de retour en charnière centrale. Pour sa part de nouveau titulaire comme ailier gauche, Perrot est le premier à se mettre en position de frappe : malgré un angle très fermé dans la surface, il prend sa chance après avoir débordé et remis le ballon sur son pied droit, mais trouve le petit filet (3e). Laval semble, une fois de plus, pas trop mal en cette première période, face à des nîmois repliés assez bas, et qui tentent timidement d'avancer par leurs ailiers, notamment l'ancien lavallois Haguy.

Laval est – une nouvelle fois – motivant, mais peine à frapper et avoir de vraies occasions

Mais la première frayeur sur le but de Balijon fait suite à une tête de... Talmont, qui manque de peu de finir en lucarne (16e). Talmont pas toujours très inspiré ce soir, alors qu'à ses côtés Belaud et Rose profitent du faible pressing adverse pour se projeter de l'avant, mais ça ne donne pas grand-chose et met quelque peu l'équipe en difficulté même. Une combinaison Viale-Le Baron en une touche de balle place le numéro 25 à l'entrée de la surface, il prend sa chance mais est contré (29e). Les lavallois ont quelques belles séquences, mais ils n'osent pas frapper : du coup pas facile de se créer des occasions, et encore moins de marquer... Du côté de Nîmes c'est beaucoup plus tranchant : sur leur premier vrai assaut, les visiteurs placent un contre qui part de la gauche et arrive sur Ogounbiyi seul à droite, mais qui bute sur une bonne sortie de Balijon (31e). Dans la foulée, Laval place un contre par celui qui avait dépassé dans son couloir droit sur l'action précédente, et continue de jouer très haut : Belaud s'infiltre dans la surface et s'écroule suite à un duel avec un arrière qui ne touche pas le ballon, l'arbitre siffle immédiatement... une simulation et sort le carton jaune (33e). Effectivement, Belaud semblait aller trop au contact pour arracher le penalty, qu'il n'obtiendra donc pas, mais qui aurait pu faire soudainement souffler Laval.

Les frappes de Le Baron sont contrées, le retourné de Do Marcolino est arrêtée

Laval qui finit fort la première période : Le Baron tarde encore un peu à tirer et est contré, mais le ballon arrive au second poteau sur Do Marcolino, qui tente un improbable ciseau acrobatique que repousse sur sa ligne Merville d'une parade toute aussi extraordinaire (45+1e). La mi-temps est sifflée, le Stade Lavallois a une nouvelle fois la mention « bien mais à confirmer absolument » : la confirmation n'arrivera jamais... La deuxième période repart sur un rythme plus décousue, plus mou globalement, et déjà on peut s'inquiéter que les Tango ne semblent plus aussi proches de pouvoir faire la différence. Au contraire ils ne tiennent plus l'entrejeu et prennent des contres : Ogounbiyi vient une nouvelle buter sur Balijon (59e), avant de frapper tout près du cadre (61e). Tout juste entré en jeu, Hamdi redonne du panache au jeu lavallois, et prend sa chance mais ça passe au-dessus après une percée jusqu'aux dix-huit mètres (68e). Puis Hamdi décale Le Baron qui centre vers Viale aux six mètres : sa tête part en cloche et n'inquiète pas Merville (70e). Laval n'y arrive pas, n'y arrive plus offensivement, et ça ne date pas de ce soir : seulement voilà, une nouvelle maladresse défensive va rendre l'addition sacrément salée.

Suite à une passe apparemment anodine mal réalisée au milieu de terrain, Laval encaisse un contre meurtrier qui l'enfonce dans la tourmente

Un ballon est mal donné au milieu de terrain vers Talmont, placé haut comme toute la défense, et les nîmois interceptent le cuir par l'incontournable Ogounbiyi, qui sert Koné pour Gragnic qui vient fusiller Balijon dans la surface (0-1, 78e). Gros coup de froid sur Le Basser, qui ne sera pas vraiment réchauffé malgré l'entrée de Lebouc, qui s'essaye du gauche de loin (81e), puis à son tour d'une acrobatie à l'entrée de la surface (85e) : en vain ! On le retrouve en fin de partie sur un ultime corner, saccagé comme tous les autres en voulant le jouer court : Lebouc frappe deux fois aux dix-huit mètres, c'est renvoyé à chaque fois, et personne ne peut conclure dans la surface, c'est balancé loin devant (90+2e). Le coup de sifflet final ne tardera pas à retentir : et Laval est pour sa part balancé loin derrière, alors qu'il y avait possibilité de soudainement rebondir dans la première partie de tableau. Malheureusement, les Tango s'enfoncent dans leur tourment, alors que la trêve internationale arrive. Le Stade Lavallois la passera en dix-septième position, juste au-dessus de la zone de relégation ; après une semaine à trois défaite, avec une élimination de la Coupe de la Ligue face au rival angevin, et un deuxième revers de rang en trois jours à domicile, contre l'un des petits poucets de ce championnat de Ligue 2. Vous avez dit inquiétant ?

Charles.T

STADE LAVALLOIS MFC 0-1 NÎMES OLYMPIQUE

6e journée de Ligue 2 - Stade Francis Le Basser

Arbitre : M.Cotrel - 3985 spectateurs

BUT : Gragnic (78e)

AVERTISSEMENTS : Belaud (30e), Talmont (40e) ; Koné (67e), Parpeix (75e), Robail (81e)

LAVAL : Balijon - Belaud, Rose, Talmont, M.Traoré - Le Baron (Gamboa, 75e), Gonçalvès, Ewolo (cap), Perrot (Hamdi, 61e) - Viale, Do Marcolino (Lebouc, 62e). Non entrés: Falette, Adéoti. Entraîneur : Philippe Hinschberger.

NÎMES : Merville - Parpeix, Poulain (cap), Carlier, Bouby - Haguy (Robail, 76e), Haddou, Grahnic, Amewou (Piocelle, 90e), Ogounbiyi - Koné. Non entrés : Al-Shaïbani, Bensaïd, Thibault. Entraîneur : Victor Zvunka.

© Allez-Laval.e-monsite.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site