Lindsay Rose n'est pas encore parti...

Alors qu'il est d'accord avec le FC Lorient depuis plusieurs jours pour rejoindre au plus vite les Merlus, le transfert coince auprès du Stade Lavallois, qui digère mal de ne pas avoir été contacté plus tôt, et qui pourrait se montrer trop gourmand par rapport à ce qu'attendaient les Merlus et le joueur, mis à l'écart depuis une semaine.

lindsay-rose-ext.jpgLindsay Rose est décidé à rejoindre Lorient, mais Laval attend quatre millions pour le libérer et Lorient n'est pas décidé à verser cette somme. © SO

Les histoires d'amour finissent mal en général... et celle entre Lindsay Rose et le Stade Lavallois n'est pas encore vraiment terminée – mais se passe actuellement plutôt mal. Depuis la semaine dernière, ça semble pourtant être le début de la fin : la grave blessure du défenseur lorientais Bruno Ecuele-Manga a accéléré les contacts entre le FCL et Lindsay Rose, et un accord a été trouvé entre ces deux parties, mais pas avec Laval. En Bretagne-Sud, on espérait pourtant plus ou moins secrètement disposer du natif de Rennes pour le match face à Montpellier ce week-end. Une situation dont la possibilité s'est rapidement égrainée au fil des jours... et ce samedi le transfert n'est toujours pas réglé, au contraire. Pourtant Philippe Jan, qui était quelque peu bougon que Lorient et Rose se soit mis d'accord sans lui en faire part la semaine dernière, indiquait qu'il ne s'opposerait pas au transfert s'il recevait une offre satisfaisante des Merlus. « Ce n’est pas ma façon de faire et j’aurais apprécié que Lorient me contacte en premier. Mais je ne vais pas m’opposer à ce transfert, car il s’agit d’un club de Ligue 1, et même d’un gros club de Ligue 1, si l’on considère qu’il fait partie de ceux qui connaissent le moins de difficultés financières », narrait le président lavallois, dans l'attente d'une « proposition raisonnable et cohérente, qui tiendra compte des deux ans de contrat qu’il reste à Lindsay avec le Stade lavallois (jusqu’en 2014), de son statut d’international et aussi de la volonté et de l’ambition affichées par Lorient… »

Lorient a proposé près de trois millions et des joueurs, Laval a refusé, Rose est coincé

Et cette offre, elle serait arrivée dans toute la cohue de cette semaine où Lindsay Rose a été mis à l'écart : ne faisant que quelques footings solitaires, à sa demande ou sur ordre du SLMFC, selon la version de chaque parti. « Il ne se trouve pas en situation psychologique pour jouer, annonçait simplement Philippe Hinschberger avant la rencontre face à Niort. Notre semaine d'entraînement a été perturbée, ça a beaucoup discuté ». Mais il n'y a pas d'accord entre Lorient, Laval et Lindsay Rose. C'est surtout entre les deux derniers tiers que ça coince : le joueur en veut aux dirigeants qui sont inflexibles sur son coût, et l'aurait même augmenté (doublé visiblement, d'environ deux à quatre millions). Le journal L'Equipe indique d'ailleurs dans son édition de vendredi qu'une offre – la dernière ? - aurait été transmise du FCL au SLMFC, aux alentours de 2,5 à 3 millions selon les bonus... et que les merlus pourraient être prêts à abandonner le dossier du mauricien ; sans trop savoir comment se retourner, eux qui avaient des touches plus ou moins avancées avec l'international français U20 depuis plusieurs mois. Un échange avec argent et un autre joueur lorientais aurait été également évoqué mais rejeté. Egalement sur les rangs, Sochaux et Toulouse ne semblent pas plus disposer à sortir les millions demandés de leur porte-monnaie : du coup, Lindsay Rose restant toute la saison à Laval, ça persiste à être possible... au grand dam du joueur.

Et si Lorient renonçait finalement face à la gourmandise lavalloise ?

Pour l'ensemble de l'effectif, pas facile de gérer ce cas pas directement lié au terrain, mais qui peut s'y répercuter. « Nous autres, on comprend qu'il n'est pas la tête à jouer, commentait vendredi Oscar Ewolo. Mais les choses sont claires et la situation bien gérée ». Le (néo)capitaine des Tango qui se veut sage sur le possible départ du numéro 28 : « Si Lindsay rejoint Lorient, cela valorise le Stade lavallois et notamment le secteur de la formation. Il est peut-être à l'aube d'une grande carrière et Lorient peut être un tremplin pour lui. Il a raison de vouloir progresser, en L1, et de ne pas s'installer dans le confort ». Si la volonté du joueur de rejoindre Lorient, où il pourrait rapidement trouver une place de titulaire régulier, en concurrence avec Grégory Bourillon ou Wesley Lautoa, ne fait aucun doute, l'imminence du transfert semble elle remise en cause... Simple coup de bluff du club de Loïc Féry pour assouplir les exigences de celui de Philippe Jan ? Pas sûr. Le boss lavallois s'est refusé à tous commentaires auprès des supporters qui le titillaient sur la question vendredi soir, de la même façon que Lindsay Rose s'est empressé de rejoindre Nicolas Pallois et Vincent Le Baron à l'écart. Peut-être que Jan et Rose se sont entretenus tous deux dans les coulisses de Le Basser, avec d'éventuels autres membres du club comme Philippe Hinschberger. Toujours est-il qu'un accord ne semble pas encore avoir été réellement trouvé. Lindsay Rose n'est donc pas encore lorientais, et il est peu concevable de le voir rester lavallois après un tel épisode ; même s'il a toujours répété que c'était son club de cœur. Les histoires d'amour...

Charles.T

© Allez-Laval.e-monsite.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site