Oscar Ewolo se confie après sa première

Le nouveau capitaine du Stade Lavallois a accepté de revenir avec nous sur ses premiers pas lavallois, tout d'abord au bord des terrains puis aux côtés de ses coéquipiers ce vendredi face à Niort, avec le brassard de capitaine.

ewolo-tournee.jpgOscar Ewolo a fait ses premiers pas lavallois avec une victoire. © Ouest-France

Dès l'annonce de son transfert, il a été un peu l'attraction du mercato lavallois : ancien joueur de Lorient et Brest qui a joué de nombreuses années en Ligue 1, qui alterne entre un métier de footballeur et une vocation de pasteur. Pourtant il lui a fallu du temps pour endosser le maillot des Tango, lui qui est arrivé touché au mollet, et qui a longuement accompagné ses co-équipiers au bord du terrain, lors des entraînements, des matchs amicaux, et des premières rencontres officielles. « C'est un petit peu compliqué, on est spectateur alors que l'on préférerait être acteur, indique-t-il. Là je rejoue, je suis mieux, j'ai vraiment intégré le groupe. Je suis content, c'est bien, il faut enchaîner maintenant. »

« Il était prévu que je joue 60 minutes ».

Face à Niort avec son nouveau numéro 4 titulaire dans l'entrejeu, Laval a gagné au finish dans un match haché, où le congolais a déjà fait parler sa fougue sur plusieurs interventions. « J'étais encore un petit peu court physiquement, indique celui qui a été suppléé par Yohan Betsch à l'heure de jeu. Il était prévu que je joue 60 minutes et c'est ce qui a été fait, donc on est tout simplement dans la lignée de ce qui est prévu. » Au fil des semaines, il compte désormais retrouver le panache nécessaire pour tenir quatre-vingt-dix minutes, dans un rôle primordial de sentinelle devant la défense, et de capitaine.

« Cette première s'est bien passée, maintenant il faut enchaîner ».

Ce rôle avec le brassard, qu'il a déjà connu à Brest, il l'a inauguré en Mayenne dans un match où il a toute son importance. « Il faut parler, il faut organiser, il faut encourager, il faut maintenir les gars sur l'objectif, énumère celui qui a débuté sa carrière professionnelle du côté d'Amiens. C'est ce que j'ai fait, et puis mes coéquipiers ont très bien réagi. Nous avons fait ce qu'il fallait : il fallait rester concentrés, nous sommes restés concentrés, et nous avons tout simplement su trouver la brèche à la dernière minute. » En conclusion : « Cette première s'est très bien passée, maintenant il faut enchaîner ». C'est tout ce qu'on lui souhaite, à lui et l'ensemble de l'équipe.

Charles.T

Sa fiche

© Allez-Laval.e-monsite.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site