Oscar Ewolo, tel un super-héros en Tango

Arrivé cet été blessé, Oscar Ewolo savait qu'il serait un élément primordial sur le terrain et dans le vestiaires du Stade Lavallois, avec un rôle de capitaine. Pour son premier match en Mayenne, il aura un contexte bien particulier... où il pourra jouer les super-héros malgré lui à Le Basser.

ewolo-1.jpgOscar Ewolo lors de l'entraînement à Le Basser ce jeudi, où il doit débuter en Ligue 2 avec Laval ce vendredi contre Niort. © Ouest-France

Clark Kent alterne entre sa vie de journaliste et le costume de Superman, Peter Parker varie de la vie d'un vingtenaire banal à celle d'homme-araignée, Bruce Wayne est tantôt un milliardaire en quête d'amour tantôt une chauve-souris habillée en sombre qui défie le Joker et compagnie... Mais plus proche que les fictions étasuniennes, d'autres héros à la double-vie sillonnent notre monde, notamment un sur les bords de la Mayenne depuis cet été : il suffit juste de relativiser le terme de super-héros et on peut rester dans la pensée d'un personnage atypique à deux facettes. Oscar Ewolo : pasteur qui souhaite se consacrer pleinement à sa vie pastorale d'ici quelques années, mais qui pour le moment achemine une carrière de footballeur professionnelle depuis quinze ans. Et qui après Amiens, Lorient et Brest, a posé ses valises à Laval durant l'intersaison estivale : Philippe Hinschberger espérait un milieu de terrain défensif d'expérience, capable de mener les troupes. Exactement le profil d'Oscar Ewolo, qui devrait être le patron terrain et vestiaires qui manquait aux Tango la saison passée ; orphelins de Johann Chapuis.

Oscar Ewolo, milieu défensif et pasteur au profil de meneur d'homme

Mais le principal intéressé refuse d'enfiler le costume de héros attendu depuis qu'il est arrivé à Laval, dans ses habituelles costard-cravate qui renforce son côté atypique. Victime d'une lésion au mollet lorsqu'il a posé pied en Mayenne, Oscar Ewolo a suivi la préparation de ses partenaires à distance, mais pas si loin que ça : il était au bord des terrains lors de chaque amical, souvent en discussion avec Philippe Hinschberger ou des adversaires ; preuves de la reconnaissance de l'homme et du joueur dans le milieu du football professionnel français. Lui l'international congolais. « J’ai été jusque-là davantage spectateur qu’acteur, confie-t-il à Ouest-France ce jeudi, avec le grand sourire qui est le sien. Je me suis très bien préparé, j’ai beaucoup couru et je connais d’ailleurs le bois par cœur maintenant, plaisante-t-il, mais rien ne remplace la compétition. » Pour le match de ce vendredi face à Niort, le natif de Brazzaville est dans le groupe, et devrait même débuter avec le brassard de capitaine dont il sera le propriétaire numéro un cette saison, devant Arnaud Balijon et Anthony Gonçalvès. Une responsabilité qu'il a déjà eu à Brest.

Après huit jours agités sur et en dehors des terrains pour Laval, son retour à des allures de super-héros qui sort de l'ombre ; malgré lui

Après la défaite à Nantes et les tourmentes internes du club autour de Lindsay Rose, le Stade Lavallois a besoin d'un nouveau souffle contre les Chamois, d'une victoire plus concrètement. Et Oscar Ewolo est justement de retour pour ce match, tel un héros au bon endroit au bon moment pour sauver la ville/son équipe. « Je vais avoir besoin d’enchaîner deux ou trois matches pour revenir à bon niveau physique, indique celui qui aura le numéro 4, comme pour alléger auprès des supporters toutes les attentes qu'ils misent sur ses épaules. Et puis je vais devoir m’adapter à la Ligue 2. Techniquement, ce n’est pas le même niveau qu’en L1, mais il y a davantage de pressing ». Oscar Ewolo a toujours été réputé comme un bon joueur de pressing, de la même façon qu'il a toujours eu dans le sang ce don pour mener les troupes, dans l'intérêt de son équipe ou de la paroisse. Et comme tout homme réputé à double-facette, il endosse le costume de héros malgré lui : ça sera de nouveau le cas si Laval bat Niort. Et si Laval ne gagne pas, Oscar Ewolo aura vite d'autres occasions de séduire, et de triompher finalement : comme tous bons super-héros.

Pour le reste : Outre les grands débuts lavallois d'Oscar Ewolo, il faut relever le retour de Gaëtan Belaud qui doit lui-aussi débuter la rencontre. En l'absence de Rose, la charnière Talmont-Falette devrait être reconduite aux côtés de M.Traoré, et devant Balijon. Au milieu, Ewolo devrait être épaulé par Anthony Gonçalvès, et la paire Le Baron-Gamboa sur les ailes, avec le duo Viale-Gimbert aux avant-postes. Côté niortais, l'ancien lavallois Nicolas Pallois doit débuter en charnière centrale.

Charles.T

© Allez-Laval.e-monsite.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×