Ré-engranger des certitudes, et des points

Trois jours après leur première victoire en match officiel face au Mans (0-0 ap, 5-4 tab), les Tango se déplacent à la Beaujoire pour y défier le FC Nantes, pour sa part éliminé par Angers aux prolongations. Probablement sans Lindsay Rose mais avec Simon Falette, Laval cherchera à garder sa rigueur défensive et à retrouver un jeu plus fluide lors de ce troisième match de Ligue 2, ainsi qu'une efficacité susceptible de lui permettre de rapporter un ou plusieurs points de Loire-Atlantique.

lindsay-rose-ext.jpgButeur à La Beaujoire la saison passée, et meilleur lavallois depuis le début de saison, Lindsay Rose risque d'être forfait ce vendredi. © SO

Il fait beau et chaud ce jeudi sur la Mayenne, profitons-en, saluons nos amis qui ont traversé la France pour aller cherché le beau temps, et réalisons un petit retour huit mois en arrière : dans le froid climatique et la chaleur humaine des fêtes de fin d'année civile 2011. Pour son dernier match avant Noël, le 20 décembre à Le Basser, le Stade Lavallois avait battu son voisin du Mans (2-1), trois jours après avoir été cherché trois points sur la pelouse de Nantes, avec solidité et abnégation face à des nantais joueurs, mais finalement battus : trois buts à deux pour les hommes de Philippe Hinschberger. "On a marqué sur trois coups de pied arrêtés, je m'en rappelle bien, indique l'entraîneur lavallois. C'est un terrain où il est toujours plaisant de jouer, mais ce n'est pas pour ça que ça sera facile demain." Car le contexte est tout autre : à l'époque les Tango arrivaient au terme d'une première partie de saison réussie, qui les voyait dans le sillage des équipes de tête à trois points du podium. Aujourd'hui ils sont encore à trois points du podium, mais la saison vient tout juste de commencer, et ces deux derbys en trois jours sont d'avantage des matchs en quête de certitudes, que des certitudes à confirmer. Après deux matchs nuls pour leur entrée dans cette Ligue 2 version 2012-2013, qui ont laissé entrevoir quelques promesses sur des rencontres pas évidentes (Châteauroux réussit globalement mal à Laval, Monaco est l'ogre annoncé de ce championnat), les mayennais ont gagné leur premier match officiel de l'année face au Mans... aux tirs au but (5-4), sans confirmer les promesses. "Nous pourrions avoir trois victoires, comme nous pourrions avoir trois défaites, synthétise Philippe Hinschberger. Je ne sais pas trop comment me positionner par rapport à tout ça. J'ai le sentiment qu'on peux gagner contre Châteauroux et qu'après on peut perdre, contre Monaco on doit perdre mais on a failli gagner, et contre Le Mans la victoire est logique au nombre d'occasions, mais on aurait aussi pu prendre un but."

Nantes aussi a joué un derby de cent-vingt minutes en milieu de semaine, mais l'a perdu

Finalement, Laval vient donc à Nantes chercher réellement des certitudes, d'éventuelles confirmations à ces premières promesses de début de championnat, dans la lignée de la préparation... et des points ! Car deux points en deux matchs, ça n'a rien de très transcendant, et dans un championnat qui risque d'être aussi serré et imprévisible que celui de la saison passée, tous les points seront bons à prendre. Particulièrement par pack de trois... Laval sera donc bien inspiré d'aller gagner à La Beaujoire ce vendredi, malgré le match d'il y a trois jours encore dans les jambes, qui n'est pas réellement une excuse puisque les Canaris ont eux-aussi été jusqu'aux prolongations, avant de chuter face au SCO d'Angers ; prochain adversaire des lavallois en Coupe de la Ligue le 28 août prochain. Le Stade Lavallois pourrait donc entamer la rencontre avec un avantage psychologique de ce point de vue là : on récupère toujours plus vite après un match gagné, même s'il a fallu attendre longtemps, la satisfaction en est d'autant plus belle. Après la rencontre face au Mans, globalement ennuyante pour les supporters qui ont assisté à deux heures de jeu haché et peu construit, dont les rares assauts construits rimaient d'ailleurs avec gâchis, Philippe Hinschberger a relevé la solidité défensive de son équipe ; l'une des promesses encourageantes pour la suite de la saison. Il trouve son équipe "solide défensivement, même si l'on concède beaucoup d'occasions", et prend notamment plaisir à voir qu'elle n'a pas encaissé de but lors des deux dernières rencontres, alors qu'elle en avait pris à tous les matchs précédents depuis le début de la préparation. En contre-partie, "offensivement c'est clair qu'il y a un problème d'efficacité, poursuit le coach. Ce qui prouve bien que la préparation, c'est la préparation, et que la réalité des choses c'est qu'il faut transformer en but ses occasions : dès que l'on rentre dans le championnat, ce n'est plus pareil." Quand on pense qu'en amical, les lavallois marquaient quatre buts en quasiment autant d'occasions face au Mans, et qu'un mois plus tard ils multipliaient les balles de but aux six mètres de Janot, sans cadrer, notamment le pauvre Ghislain Gimbert...

Probablement sans Lindsay Rose, peut-être avec Falette : si possible avec efficacité et la victoire aussi

Certes Ghislain Gimbert n'a pas été à la hauteur sur plusieurs ballons, contre Monaco et Le Mans, mais il est aussi le symbole d'une équipe dont il ne faut pas oublier qu'elle a besoin de temps pour se lancer, et ne mérite pas les critiques dont a notamment été victime le numéro 14. Comme Jérôme Lebouc, qui aimerait retrouver son rayonnement d'il y a deux ans. Du côté de Vincent Le Baron et Bilal Hamdi, souvent titulaires depuis le début de saison, on aimerait retrouver aussi l'efficacité des matchs amicaux, Ludovic Gamboa souhaite quant à lui renouer avec la patte gauche décisive du début de saison dernière, Romain Ciaravino va peut-être pouvoir fouler la pelouse de la Beaujoire et montrer ce qu'il vaut aussi, alors qu'Ousmane Traoré est en réserve mais peut aussi revenir prochainement en équipe première. En attaque Fabrice Do Marcolino, qui n'a pas joué face au Mans, pourrait débuter et essayer d'avoir dès les premiers matchs de cette saison l'efficacité qui fut la sienne durant les dernières rencontres du championnat 2011-2012. Julien Viale, meilleur buteur l'an passé et déjà auteur de 4 buts depuis le début des amicaux, pourrait épauler le gabonais ; afin que le Stade Lavallois retrouve de l'efficacité devant, et commence à engranger les points trois par trois. A condition que derrière ça tienne bon : vendredi à Nantes, les Tango pourraient découvrir quelque chose qui a été tant redouté cet été, et l'est encore quelque peu même si ça ne devrait être là que temporaire : la vie sans Lindsay Rose, malade. Sans trop de contestation le meilleur joueur des Tango depuis le début de la préparation, et particulièrement depuis l'entame de la saison officielle, lui qui avait d'ailleurs marqué la saison passée à La Beaujoire : il est malade et n'a pas pris part à l'entraînement ce jeudi. De quoi précipiter la convocation de la recrue Simon Falette, et faire planer le doute sur l'équipe qui débutera face aux Canaris : Falette titulaire dans l'axe ? Adéoti de nouveau à droite d'entrée de jeu ? Toujours est-il que, même sans la pépite défensive mauricienne, la mission reste la même : solidité défensive à conserver, réalisme offensif à perfectionner, beau match en perspective à gagner.

Charles.T

© Allez-Laval.e-monsite.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site