Le jeu les joueurs après Guingamp

Contre Sedan c'est toute l'équipe qui s'était soulevée comme un seul homme pour le succès que l'on sait (5-1), à Guingamp le Stade Lavallois a cette fois beaucoup moins rayonné. Pas réalistes sur leurs quelques occasions franches, les mayennais ont pu profiter de la même carrence dans les rangs bretons, sans pour autant parvenir à rapporter autre chose qu'une défaite des Côtés d'Armor.

losilla-eag.jpgAnthony Losilla a été souvent sollicité dans l’entrejeu. © SO

Les Tango étaient animés d'un esprit de revanche pour ce voyage à Guingamp, avec une envie d'aller au duel et de prendre le dessus dans tous les compartiments : mais sans Gonçalvès et Gimbert absents d'avance, ainsi que Sébastien Renouard contraint de déclarer forfait durant l'échauffement, ça n'a pas fonctionné comme prévu. Très vite c'est Guingamp qui a pris la maîtrise des opérations, et du coup côté lavallois, c'est l'arrière-garde qui s'est mise en valeur : à commencer par Arnaud Balijon, aidé deux fois par son poteau, qui a permis à son équipe d'y croire jusqu'au bout ; malgré son impuissance sur le but de Cerdan. Devant le numéro 16, la charnière Pierre TalmontNicolas Pallois a elle aussi beaucoup travaillé et bien tenu dans l'ensemble. Même constat pour le virevoltant Franck Signorino, encore au four et au moulin, qui a écarté quelques ballons chauds, et chercher à apporter du danger offensivement. A droite, Lindsay Rose a lui-aussi cherché à mettre du mouvement sur tout le long de la ligne de touche, quitte à laisser parfois un peu d'espace à un Giresse, auteur de quelques illuminations sans conséquence.

Balijon et sa défense ont résisté, maintenant les espoirs lavallois jusqu'au bout

Dans l'entrejeu Anthony Losilla aussi a eu beaucoup de ballons à brasser et les a bien brassés, entre récupération et relance ; passant tout proche d'être récompensé de ses efforts sur corner, mais Samassa sauve d'une parade aussi fantastique que le coup de tête. Pour l'autre plaque tournante mayennaise, Jérôme Lebouc, ce fût plus difficile de se mettre en avant, notamment pour récupérer le ballon ; bien que le numéro 10 ait été dans la construction des meilleurs assauts de son équipe. Sur les côtés, ce fut plus fastidueux pour Ludovic Gamboa et Vincent Le Baron. Le premier a beaucoup courru, venant prêter main forte à ses milieux axiaux et sa défense, en s'insérant également dans quelques jolis mouvements ; mais l'ensemble demeure très juste, notamment dans ses frappes trop imprécises. De même pour le numéro 25, qui a remplacé Renouard au pied levé, qui a souvent été à contre-sens, malgré une volonté apparente d'apporter à l'équipe, derrière comme devant : il se procure une belle frappe d'entrée de jeu, avant d'être passé dans l'ombre, ratant par exemple des contrôles brisant les attaques lavalloises. Philippe Hinschberger a abrégé son calvaire en le remplaçant par le jeune Cyrille Lhuissier en fin de rencontre : il a apporté de la hargne, du mouvement, mais n'a pas pu faire la différence malgré deux frappes intéressantes, symbole de sa motivation, des vingt-cinq mètres.

Un entrejeu qui a résisté tant bien que mal, une attaque défaillante

Devant Fabrice Do Marcolino a de nouveau évolué dans ce rôle de remiseur, qui cherchait à remettre dos au but, mais il a principalement hérité de ballons l'envoyant "au casse-pipe", butant sur une défense guingampaise solide, notamment Samassa dans les arrêts de jeu de la première mi-temps. A ses côtés Julien Viale a été plus discret, le buteur lavallois se montrant d'avantage dans un rôle de passeur illuminé au Roudourou ce vendredi ; notamment pour son compère gabonnais juste avant la pause. Cette double-occasion de "Do" aura été probablement la plus dangereuse des Tango, avec le coup de tête sur corner de Losilla en seconde période : un coup de tête sur corner, c'est ce qui a permis à Cerdan et l'En Avant Guingamp de l'emporter ; logiquement au vue de l'ensemble de la rencontre, même si le bon travail défensif aura au moins eut le mérite de faire vivre l'espoir lavallois jusqu'au bout. Espérer, mais seulement espérer, et ça ne ramène pas de point au désormais quatorzième de Ligue 2.

Charles.T

S'il fallait les noter : Balijon (6,5) - Rose (5,5), Pallois (6), Talmont (6), Signorino (6,5) - Gamboa (5), Losilla (6,5), Lebouc (5,5), Le Baron (4) - Viale (5,5), Do Marcolino (5)

© Allez-Laval.e-monsite.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site