Laval 0-1 Metz : La réussite du leader

Entreprenants et dominateurs dans le jeu, les Lavallois n'ont pas trouvé la faille face au leader messin verni d'un penalty non sifflé et d'un coup-franc heureux.

Capture d e cran 2015 09 12 a 13 19 24Chris Malonga et les Lavallois ont sorti un match presque parfait... mais ont perdu. © Image Sport 53

Dijon ne jouant que ce samedi, Nancy tenu en échec par Niort... Le Stade lavallois aurait mathématiquement pu récupérer la première place en cas de succès par deux buts d'écart. Oui mais voilà, le leader c'est bien le FC Metz et la réussite qui l'accompagne depuis le début de saison ; buts d'entrée de jeu, au bout du temps additionnels, les penaltys... A Le Basser, devant près de 8000 spectateurs, les Mosellans ont été acculés, face à des Lavallois qui ont pris les choses en main d'entrée de jeu. En témoigne ce ballon piqué de Quintin, prolongé par la tête de Malonga qui lobe Didillon... mais Palomino sauve sur sa ligne (7'). Le rythme imposé par les Tango est resté élevé, les occasions se sont enchaînées ; sans forcément accrocher le cadre.

Réussite arbitrale et d'efficacité pour Metz

L'efficacité à la finition aura été la seule chose faisant défaut aux joueurs de Denis Zanko. « Si une équipe méritait de l'emporter, c'est nous, a tranché le coach lavallois après la rencontre. On a eu l'emprise sur le match, avec notamment des temps de possession exceptionnels. On est très fier, ce fût un match exceptionnel, où on a manqué de réussite ; tandis que Metz a eu celle du leader ». Une réussite d'abord arbitrale, lorsque Clément Turpin ne siffle pas une faute évidente de Balliu sur Malonga dans la surface (39'). Une réussite dans l'efficacité ensuite, lorsque Cappone repousse mal le coup-franc de Ngbakoto, et que Mayuka en profite pour convertir la seule véritable « occasion » du FCM (0-1, 73').

Si Laval réitère ce genre de match...

Côté coup-francs lavallois, Alioui a obligé Didillon à une belle envolée (22'), quand celui d'Alla est venu taper l'équerre du cadre messin (89'). Rageant. Alla a tenté plusieurs fois sa chance de loin, en vain. Malonga s'est lui essayé de près (60' et 63'), au terme de superbes mouvements collectifs. Sans plus de réussite. La réussite, il n'a manqué que cela au terme d'un match où l'on s'est régalé comme rarement depuis des années au stade Le Basser ; même s'il manquait le dessert et le goût sucré d'une formidable victoire. « L'interrogation est maintenant de savoir si on pourra réitérer ce genre de match. Si oui, on gagnera », conclut Denis Zanko. On pourrait alors voir le Stade lavallois revenir titiller tout en haut...

CT

 

Les notes : Cappone (4) – Chafik (8), Konaté (7), Couturier (7), Quintin (7,5) – Gonçalves (7,5), Monfray (7,5), Alla (7,5) – Malonga (8), Alioui (7), Zéoula (7).

 

Stade lavallois – FC Metz : 0-1 (0-0)

Arbitre : Clément Turpin – 7 841 spectateurs.

But : Mayuka (73') pour Metz.

Avertissements : Alioui (17'), Monfray (60') et Konaté (71') pour Laval ; Baldé (43'), Metanire (47') et Balliu (75') pour Metz.

Laval : Cappone – Chafik, Konaté, Couturier (Viale, 85'), Quintin – Gonçalves, Monfray, Alla – Malonga (Zéoula, 81'), Alioui, Zéoula (Habran, 81'). Entr : Denis Zanko.

Metz : Didillon – Metanire, Ozmen, Palomino, Balliu – Santos, Sakhi (Candeias, 46'), Lejeune – Gbaklé (Krivets, 58'), Baldé (Mayuka, 69'), Ngbakoto. Entr : José Riga.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site