Laval garde son costume de gala

Le Stade Lavallois accueille le FC Metz ce vendredi. Le leader en voyage chez le quatrième. Avec des Tango forts de leur série actuelle de cinq victoires consécutives.

Capture d e cran 2015 09 10 a 16 47 53Les Lavallois retrouvent Le Basser après un mois d'août exceptionnel et une trêve internationale de deux semaines. © Image Sport 53

6000 ? 7000 ? L'estimation est approximative. Mais ce vendredi soir, le stade Francis-Le Basser affichera sans aucun doute l'une de ses plus belles affluences des dernières années. Et ce grâce à des chiffres statistiques qui sont eux nets, et reluisants. Evidemment, il y a cette exceptionnelle série de cinq victoires consécutives, entre le championnat et la Coupe de la Ligue. Les quatre buts et trois passes décisives de Rachid Alioui. Et puis tout simplement cette 4e place au classement. Avec dix points : autant que le troisième, Dijon, un de moins que Nancy, deuxième, et trois de moins que le leader... Metz, adversaire des Tango ce vendredi.

Après un mois de gala, un match de gala

Le FC Metz reste sur quatre victoires d'affilée en championnat – mais avec au passage une élimination en Coupe à Dijon. Seulement deux petits buts encaissés en Ligue 2, pour sept marqués (autant que Laval). Le statut de grand favori à une remontée immédiate est clair pour les Lorrains. Leur début de saison va largement dans ce sens. Ce qui offrira donc forcément une affiche de gala vendredi... d'autant que le Stade Lavallois est également en apesanteur. Denis Zanko a assuré que la trêve internationale devrait faire plus de bien que de mal ; puisqu'elle a permis aux joueurs de récupérer d'un mois d'août à sept matchs.

Metz et Laval, pas si éloignés...

Kévin Afougou s'est blessé aux ischios en réserve et sera absent plusieurs semaines. De leur côté, Fouad Chafik et Duckens Nazon sont rentrés de sélection. L'espérance est grande de voir les Mayennais repartir dans la continuité du mois dernier. Ils n'ont finalement pas grand-chose à envier à leurs prochains adversaires. Comme les Messins, les Lavallois ont fourni des performances séduisantes qu'ils ont su muer en victoires ; avec une marge de progression évidente, mais de fait prometteuse pour la suite. L'humilité est toujours le mot d'ordre de la troupe de Denis Zanko. Mais vendredi, les Tango peuvent monter sur le podium... et sur le leader.

CT

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site