Une stratégie impuissante face à la météo

Dès ce jeudi après-midi on a appris le report de la rencontre Laval – Metz, prévue ce samedi à 14h30. Le terrain était toujours enneigé et gelé en profondeur, alors que le Stade Lavallois et la municipalité avaient prévu de travailler dessus à partir de vendredi.

le-basser-neige.jpgLa pelouse de Le Basser toujours enneigée ce jeudi, et qui plus est gelée… © Lavalmaville.com

Depuis la "déculottée" reçue dans le jeu et au tableau d’affichage à Troyes (3-0) le week-end dernier, tout le Stade Lavallois attendait une réaction des joueurs. Les supporters l’attendaient, le staff et les dirigeants l’attendaient, et les joueurs eux-même avaient conscience qu’il devait se racheter au plus vite. Dès ce samedi contre Metz, qui plus est devant leur public : du moins c’est ce que l’on espérait. La Ligue de Football Professionnelle, suivie par les différents clubs concernés et les médias indépendants, a en effet annoncé le report des rencontres Laval – Metz et Tours – Le Havre ce jeudi aux alentours de 17h30. Soit deux jours avant les rencontres, ce qui évite notamment un déplacement inutile au FC Metz, et alors que le Stade Lavallois, en accord avec la municipalité, avait prévu de travailler à la préparation de la pelouse vendredi et samedi, afin d’éviter que le gel ne mue le gazon du stade Francis Le Basser en une patinoire. Ca presse moins désormais.

La municipalité a principalement travaillé aux Gandonnières cette semaine

Tombée massivement en début de semaine, la neige avait déjà perturbé les entraînements de Philippe Hinschberger et sa troupe (voir photo), obligeant des employés de la ville à venir déplacer les blocs blancs en dehors du terrain des Gandonnières. C’est ensuite le froid plus que jamais hivernal (jusqu’à –12 ce jeudi dans notre campagne, quelqu’un a peut-être mieux ?) qui a perturbé des organismes qui devaient malgré tout faire face, afin d’être prêts pour la rencontre de samedi. Bien que celle-ci commençait à voir la menace d’un report lui pendre de plus en plus au nez. Encore recouvert d’un nuage blanc avoisinant la dizaine de centimètres de neige ce jeudi, la pelouse du stade Francis Le Basser devait être déblayée de ce jeudi soir à samedi midi, afin qu’il n’ait pas le temps de geler… D’autres stades, notamment celui du SCO d’Angers et du Tours FC dans la région, ont pour leur part été bâchés. Le Stade Lavallois n’a pas fait ce choix. Et au final le résultat est le même pour Laval et Tours, malgré deux stratégies différentes.

Une stratégie vaine de déblayer la neige tardivement pour éviter le gel… mais celui-ci a déjà pris ses aises dans la pelouse de Le Basser

Le souhait du club et de la municipalité de Laval était d’attendre le plus longtemps possible pour déblayer la neige, en ayant tout de même le temps de chercher à le rendre le plus praticable possible ce vendredi et samedi jusqu’à l’arrivée des joueurs pour l’échauffement en début d’après-midi. Le fléau à combattre était le gel : malheureusement celui-ci a remporté la bataille haut la main. Alors qu’un représentant de la Ligue du Maine était attendu ce vendredi pour venir témoigner de l’avancée du déneigement de Le Basser, c’est un envoyé de la LFP qui est lui-même venu dès ce jeudi poser son veto à l’organisation de la rencontre de la 22e journée de Ligue 2 entre Tango et Grenat. La pelouse toujours recouverte de neige et gelée en profondeur : la sécurité des joueurs était menacée. La rencontre est donc – sagement – reportée à une date ultérieure. Reste à savoir laquelle : tous les week-ends étant occupés, ça sera probablement en semaine. Pas de match pour le Stade Lavallois ce week-end donc, la météo a gagné, malgré la stratégie du club et de la ville.

Charles.T

© Allez-Laval.e-monsite.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site