Gary Coulibaly, deux défis de relance

Après avoir regardé à l'écart les Toulalan et autres Moutinho ou Falcao à Monaco, Gary Coulibaly veut jouer. Libéré par l'ASM, il a choisi Laval, pour s'y relancer, et relancer le club mayennais.

Coulibaly beinsportGary Coulibaly, un milieu relanceur à la relance. © beinsport.fr

Ce n'était pas la recrue annoncée, mais c'est finalement une arrivée logique. Dans son effectif étoffé, le Stade Lavallois ne comptait que trois milieux défensifs de métier, souvent titulaires ensemble au cœur d'un 4-3-3 de plus en plus fréquent – et plus efficace que le 4-4-2 pourtant si cher à Philippe Hinschberger. L'unique recrue de ce mercato hivernal sera donc un milieu défensif. Gary Coulibaly, 27 ans (il en aura 28 le 30 mars), qui a résilié il y a quinze jours avec l'AS Monaco, après un an sans fouler de pelouse professionnelle – et seulement deux matchs en réserve durant les six derniers mois. « Cela fait un moment que je ne suis pas allé sur un terrain, j'ai hâte de montrer ce que je vaux, a-t-il annoncé lors de sa présentation aux médias lavallois, ce lundi. L'objectif pour moi est de me relancer, de retrouver du temps de jeu et aider l'équipe à se maintenir ».

Se relancer après un an sans jouer, et relancer Laval après deux mois sans gagner

Dans ce début d'année 2014 où le Stade Lavallois court après la réussite et les points, les cartes sont plus que jamais en train d'être redistribuées. Cappone, Mimoun, Renouard ou Tibéri sont de ceux qui ont un coup à jouer, que l'on a vu sur la pelouse de Bollaert samedi. Gary Coulibaly aussi peut profiter de ces réajustements pour se glisser dans les rouages Tango, au milieu de terrain. Surtout si Jordan Adeoti s'installe derrière. Dès vendredi face à Dijon, l'ancien bastiais et istréen – qui portera le numéro 28 à Laval – pourrait être dans le groupe. Il se sent en tout cas déjà chez lui en Mayenne : « J'ai eu plusieurs offres pendant ce mercato hivernal, mais mon choix s'est rapidement porté sur Laval. Le Stade Lavallois a un vrai projet, acquérir le maintien au plus vite, et je vais faire mon possible pour l'aider à atteindre cet objectif. Je connais bien le Président et le coach du club, j'aime bien le jeu proposé par cette équipe ».

« Je n'ai pas peur des défis »

« Je suis persuadé que c'est une équipe de qualité, poursuit-il, et compte-tenu de ce que j'ai vu notamment à Lens samedi, je ne pense pas me tromper. Je connais certains joueurs de l'équipe, qui sont de bons joueurs et de supers mecs en dehors du terrain. Je pense que l'équipe est loin d'être à sa place, il ne lui manque pas grand chose pour basculer de l'autre côté ». Gary Coulibaly espère lui apporter une partie de ce manque, fort d'une expérience à Monaco où il aura quand même côtoyer des milieux de terrain comme Moutinho et Toulalan. A Laval c'est avec Gonçalves, Adeoti, Alla ou autre Mimoun qu'il devra trouver ses repères. Pour peut-être prolonger son bail mayennais au-delà des six mois pour lesquels il a signé. Se relancer et relancer l'équipe, le défi est beau pour Gary Coulibaly. Or « je n'ai pas peur des défis, bien au contraire », a-t-il affirmé.

CT

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×