Laval 1-0 Arles-Avignon : Cette victoire a sa beauté

Pas aussi châtoyant que d'autres matchs vus à Le Basser cette année, mais plus emballant que les dernières performances. Ce match a la beauté d'une victoire qui empêche le doute.

Goncalves arles is53Dans ce duel de barbus, Gonçalves a été omniprésent en plaque tournante Tango ; et Givet (à droite) buteur contre son camp... © Image Sport 53

Le Stade Lavallois a battu la lanterne rouge sur la plus petite des marques, grâce à un but contre-son-camp qui plus est. « Mais la victoire est toujours belle, c'est donc encore le cas après ce match », estime Denis Zanko. Les Tango ont empoché trois points précieux pour le mental, alors qu'ils restaient sur trois matchs sans victoire, et sans grande production offensive. Le match face à Arles-Avignon a été « âpre et engagé, comme on pouvait s'y attendre » ; mais a néanmoins donné lieu à un échange d'assauts de part et d'autres. Hautbois est vigilent sur un tir croisé de Koné (9') et un coup-franc excentré de Savanier qu'il prolonge sur son poteau (10'). Avant que Laval ne rentre dans « une bonne période, entre la 15e et la 40e », souligne Denis Zanko.

La belle période lavalloise récompensée par... Givet

Guerriero avait adressé une merveille de transversale pour Robic, dont la demi-volée avait été repoussée par un réflexe de Maraval (16'). C'est ce même Guerriero qui hérite d'un ballon à gauche dans la surface adverse : son centre est taclé au fond des filets par... Givet (1-0, 22'). L'unique but d'un match où Laval « aurait pu mener 3-0 à la mi-temps, sans fanfaronner » selon Anthony Gonçalves. Dans la foulée de l'ouverture du score, Arles-Avignon se sauve par deux fois sur sa ligne : sur une « Madjer » de Guirassy et une reprise de Saïd (23'). Diallo, qui retrouvait une place de titulaire, a lui manqué le cadre sur des centres de Robic (6') ou Chafik (13'). La percée solitaire de Robic (34'), et la tête de Saïd (41') n'étaient pas non plus cadrées.

Une victoire qui dissipe d'éventuels doutes

Denis Zanko s'est montré satisfait de cette première mi-temps : « on a eu des choses intéressantes, mais du déchet dans les derniers gestes ». En seconde période, « on a su préserver le score, sans jamais vraiment paniquer » analyse Gonçalves. Sur un centre de Cissé où Polomat se troue, Ba ne cadre pas (64'). En revanche, il faut un superbe réflexe sur sa ligne d'Hautbois, pour repousser un centre tendu de Savanier repris par Blanc à bout portant (88'). Laval aurait aussi pu breaker : par Robic (52' et 90+3') ou Diallo (64'). Mais peut finalement se contenter de ce succès, pas mirobolant, mais important pour l'enchaînement. « Il y a des matchs à gagner dans une saison. Celui-ci aurait pu nous faire douter : ça ne sera pas le cas », se réjouit Denis Zanko.

CT

Hautbois (6) - Chafik (6), Konaté (6,5), Couturier (6), Polomat (5,5) - Robic (6), Gonçalves (6,5), Guerriero (6), Saïd (6) - Guirassy (5,5), Diallo (4,5).

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×