Philippe Jan sort du silence

Pointé du doigt par la non-réaction du Stade Lavallois face aux matchs à 18h45, ainsi que plus personnellement par rapport au départ de Daniel Dufour, le président des Tango répond aux sceptiques et aux critiques.

philippe-jan.jpgPhilippe Jan s'est exprimé quant aux matchs à 18h45 et au départ de Daniel Dufour. © Ouest-France

L’entraînement avait repris il y a une semaine sous les vociférations de supporters contre la programmation des matchs à 18h45, contesté par l’ensemble du public lavallois et de Ligue 2. Quelques présidents comme ceux d’Angers ou Clermont étaient déjà montés au créneau contre ce réaménagement dont le seul but est financier. De son côté Philippe Jan avait été très occupé pendant cette reprise, notamment par rapport à son rendez-vous de pré-saison avec la DNCG à Paris en fin de semaine dernière. Mais à son tour, il a brisé le silence et donné son avis avec colère : « Lorsque nous avons appris que la Ligue de Football Professionnelle proposait de nous faire jouer à 18 heures, nous avons levé les bras au ciel », a-t-il confié au Courrier de la Mayenne. Finalement les matchs débuteront à 18h45, grâce à la discussion avec les clubs qu’a bien voulu la chaîne beIN Sport. « Ce qu’elle n’était pas obligée de faire, relève le président lavallois. Ils ont été corrects contrairement à la Ligue, qui ne nous a pas parlé de cet appel d’offres ».

« BeIN Sport a été correct, contrairement à la Ligue ! »

BeIN Sport reste cependant à l’origine de ce chamboulement des horaires, avec son acquisition des droits télés de la Ligue 2 pour les quatre prochaines saisons. Plusieurs mouvement de colère sont engagés, notamment autour du collectif SOS Ligue 2 qui s’est allié avec l’UCPF (Union des Clubs Professionnels). Un communiqué est d’ailleurs paru sur le site officiel du SLMFC ce jeudi : « Le Collège des présidents de Ligue 2 de l’UCPF a pris acte de la décision du Conseil d’Administration de la Ligue de Football Professionnel fixant à 18h45 les horaires des matchs de Ligue 2 diffusés le vendredi soir en multiplex par la chaîne beIN SPORT. Soucieux de l’intérêt général du football, les présidents des clubs de Ligue 2 souhaitent qu’une réunion se tienne rapidement entre les représentants de la LFP, de beIN SPORT et du « Collectif SOS-Ligue 2 », en présence de présidents de clubs de Ligue 1 et de Ligue 2. » De son côté Philippe Jan interroge et ne démord pas que ces nouveaux horaires vont être préjudiciables au championnat de Ligue 2 : « Comment vont faire les supporters habitant dans le Nord-Mayenne pour venir ? Comment les jeunes vont pouvoir venir ramasser les balles ? Les problèmes d’organisation nous regardent. Mais, on manque de respect à notre public, à nos supporters. On est en train de tuer le football français. Là, il n’y a que l’argent qui a parlé ». Affaire à suivre. Et pas la seule pour Philippe Jan.

« J’ai toujours respecté Daniel Dufour, l’homme comme sa fonction »

Outre ce dossier collectif pour toute la Ligue 2, Philippe Jan est aussi confronté à des tiraillements internes, autour du départ de Daniel Dufour : figure emblématique du directoire lavallois. Philippe Jan a été pointé du doigt, tout comme Benoît Maurice qui l’a peut-être été encore plus. « Ce n’est pas plus Benoît Maurice qu’un autre membre du directoire qui a souhaité son départ, tempère Jan dans les colonnes du CDLM de ce jeudi. Daniel Dufour était un salarié classique dans une entreprise. Depuis trois ans, il connaissait la date de son départ en retraite. Nous l’avons évoqué avec lui à plusieurs reprises. Quant à ses congés, il y a droit comme tout salarié. Il le savait, comme tout salarié connaît ses jours de congés. » Si de son côté Daniel Dufour a déclaré que le club s’était débarrassé de lui, refusant son bénévolat, Philippe Jan relativise là-encore : « Il a proposé un bénévolat payé. Pour moi, ce n’est pas du bénévolat. J’ai transmis son souhait au directoire, qui unanimement était contre. On lui a répondu dans les quatre jours. Je ne pense pas que ce soit un manque de respect de notre part. »

« Bonne ou mauvaise, j’ai toujours assumé mes décisions »

Le président des Tango avoue « ne pas comprendre en quoi cela est choquant. Si nous n’avions parlé avec lui de son départ que le 29 septembre, là ça aurait été brutal. » Et il ne comprend pas non plus les accusations dont il est la cible, comme quoi il voudrait faire table-rase du passé sans valeurs humaines, car « j’ai toujours respecté Daniel Dufour, l’homme comme sa fonction. Je n’oublie pas les années difficiles passées en National où nous avons travaillé ensemble. Mais, je devais prendre une décision. » La décision a été prise, Daniel Dufour ne fera plus partie du Stade Lavallois en 2012-2013 : « ses tâches seront réparties ». Et si ce choix divise l’opinion dans l’entourage du club, Philippe Jan affirme en tout cas « assumer son choix. Que ce soit une bonne ou une mauvaise chose, j’ai toujours assumé. » Dur la vie de Président, surtout dans ces périodes estivales de reprise : en tout cas la première mise au point est intervenue. Et d’autres ne devraient pas tarder à suivre sur les dossiers chauds, probablement celui des matchs à 18h45, et peut-être des nouveaux.

Charles.T

© Allez-Laval.e-monsite.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×