Boulogne-sur-Mer 3-0 Laval : Le match où rien n'a été

Dans un match où aucune des deux équipes n’a réellement tiré son épingle du jeu, le Stade Lavallois encaisse finalement une sacrée défaite au tableau d’affichage : la faute à deux penaltys généreux sur des duels Pallois-Chadili, une transversale de Lebouc, et un but d’Allart sur l’ultime coup-franc du match.

losilla-usbco.jpgCruelle désillusion pour Anthony Losilla et les lavallois. © SO

D’un côté des Boulonnais qui filent inévitablement vers la relégation en National, de l’autre des lavallois maintenus : dans les deux cas ce n’est pas officiel mathématiquement, mais c’était le topo de cette rencontre. Les mayennais s’étaient rendus sur la Côte d’Opale en ayant conscience de leurs obligations : jouer le plus sérieusement possible, par respect d’eux-mêmes et de leurs supporters, mais aussi de l’équité et du suspense pour ceux dont le destin n’est pas encore scellé. Par exemple l’USBCO, qui rêve encore d’un improbable maintien. Pour autant, la formation de Philippe Hinschberger ne jouait pas tambour-battant d’entrée de jeu, face à des nordistes ne tardant pas à montrer de la crispation dans leur circulation de balle. Et après dix minutes de mise en route, le scénario de la rencontre va soudainement basculer : Chadili rentre dans la surface lavalloise sur la droite, et perd son duel à l’épaule avec le solide Pallois… et l’arbitre siffle un penalty vraiment généreux ! Touré s’élance et croise du plat du pied droit, en finesse : Balijon est pris à contre-pied (1-0, 11e).

Pallois-Chadili : Acte I, Touré libère l’USBCO

Cette ouverture du score donne l’avantage à Boulogne-sur-Mer, mais n’emballe pas pour autant le match excessivement : les Tango se créent néanmoins une énorme occasion avec Signorino qui déborde et centre, c’est Lebouc qui reprend le ballon et l’expédie sur la transversale du but de Gürtner (21e) ! Laval n’est pas verni, et n’arrive pas à emballer le match. De son côté, Boulogne est incapable d’être vraiment incisif dans le jeu : Chadili place une tête au-dessus sur corner (24e), puis Colin s’avance dans l’axe et arme d’une vingtaine de mètres, hors-cadre également (29e). Côté lavallois, pour réaction on retiendra un corner direct de Lebouc qui sort directement en six mètres (35e). Et alors que la mi-temps s’approche ensuite tranquillement, avec un nouveau rythme décousu qui s’est instauré, un nouveau duel Pallois-Chalidi fait chavirer le match : nouveau coup de sifflet de l’arbitre pour un contact dans la surface, similaire à celui de la dixième minute sur une balle en cloche où le jeune nordiste a le plongeon très facile : pas de carton, mais un deuxième penalty ! C’est cette fois Bru qui s’élance et ouvre son pied sur la gauche de Balijon, à nouveau impuissant (2-0, 45+2e).

Lebouc trouve la barre ; puis Pallois-Chalidi : Acte II, Bru transforme

A la mi-temps, on a donc le match auquel on s’attendait : des boulonnais crispés qui se forcent à faire le jeu, en tenant le ballon mais en étant incapables de se montrer dangereux – dans le jeu – face au but de Balijon, et des lavallois qui ne sont pas nonchalants, mais ne font pas un grand match. Pas facile en même temps lorsque deux penaltys sont offerts ainsi aux locaux… Le Stade Lavallois mfc tente pourtant quelques sursauts au retour des vestiaires, notamment une tête de Rose fuit le cadre (58e). L’USBCO pour sa part continue de tenter vainement, avec son jeune Chadili qui se met cette fois en évidence balle au pied, et non pas tête dans l’herbe : il repique dans l’axe et frappe, la lucarne se dérobe de peu (66e). Sinon cette seconde période se résume à un ballon qui circule quelque peu hasardeusement, entre deux équipes incapables de vraiment l’exploiter pour des raisons diverses : avec des lavallois qui continuent de lutter contre M.Guillard qui leur inflige les cartons à la chaîne (Renouard, Levrat, Gonçalvès).

Des cartons et un carton au tableau d’affichage, avec un troisième but d’Allart

Les lavallois qui reprennent quelque peu la maîtrise du ballon sur cette fin de partie, face à des boulonnais loin d’être flamboyants, surtout que Chadili va sortir. Côté lavallois Gimbert est entré et passe tout près de réduire le score par deux fois, face à l'USBCO laxiste. Pourtant l’USBCO enfoncera le clou dans les arrêts de jeu : sur un coup-franc lointain de Bru, le ballon est prolongé au fond des filets de Balijon par Allart (3-0, 90+2e). Match cauchemardesque jusqu’au bout pour les Tango ; jamais vraiment capables d’élever leur niveau de jeu pour contrarier Boulogne-sur-Mer, et pas franchement aidés par l’arbitrage qui a donné un bon coup de pouce à des nordistes pas beaucoup plus inspirés que les mayennais. Pourtant le score est net : Laval repart avec une bonne valise du Pas-de-Calais, et devra relever la tête contre Le Havre et Clermont afin de finir au mieux la saison, sur le terrain et au classement, comme rabâché ces derniers temps. Au stade de la Libération, rien n’a été dans ce sens en tout cas.

Charles.T

US BOULOGNE-SUR-MER 3-0 STADE LAVALLOIS MFC

36e journée de Ligue 2 – Stade de la Libération

Arbitre : M.Guillard – 6388 spectateurs

BUTS : Touré (10e, sp), Bru (45+2e, sp), Allart (90+2e)

AVERTISSEMENTS : Oliveira (58e), Colin (66e), Baherlé (86e) ; Balijon (45+2e), Renouard (54e), Levrat (70e), Gonçalvès (70e)

BOULOGNE : Gürtner – Colin, Touré, Rimane, Gace – Bru, Oliveira, Rèset (Benkada, 89e), Salibur (Karuru, 61e) – Chadili (Baherlé, 80e), Allart. Non entrés: Bague, Damour. Entraîneur : P.Plancque.

LAVAL : Balijon – Rose, Pallois, Talmont, Signorino – Gonçalvès, Losilla, Levrat (Gamboa, 73e), Renouard – Lebouc (Gimbert, 63e), Viale (Do Marcolino, 63e). Non entrés : Aubeneau, Le Baron. Entraîneur : P.Hinschberger.

 

© Allez-Laval.e-monsite.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site