Clermont 2-0 Laval : Il était vraiment temps que ça se termine

Comme la saison passée, Laval a fini sa saison sur un triste bilan d’un match nul et trois défaites, qui fait que le classement final est une bien navrante seizième place… Eux qui espéraient ne pas finir quinzièmes. Il aurait fallu montrer autre chose. Trop tard.

rose-depart.jpg

Lindsay Rose était l'un des lavallois qui disputait son dernier match en Tango à Clermont : il finira donc par un nouveau revers dans cette triste fin de saison. © SO

Résumé de cette 38e et dernière journée de Ligue 2, sans vrai enjeu pour les Tango : gagner pour l’honneur ou poursuivre la triste décadence reliant le terrain et le classement. D’entrée, ils sont saisis à la gorge par Clermont sur deux centres de Fomen : le premier est repris mais dévissé par Rivière (1e), tandis que le second voit une tête de Moullec qui fuit elle, le cadre de peu (3e). Le match est parti sur un rythme endiablé, mais son intensité va rapidement baisser, rappelant qu’il n’y avait plus aucun enjeu pour ces deux équipes. Comme pour l’ensemble des équipes de Ligue 2 en fait, puisque l’on connaît ceux qui montent (Bastia, Reims, Troyes) et descendent (Metz, Boulogne-sur-Mer, Amiens) depuis la 37e journée. Bref, clermontois et lavallois n’ont plus qu’à essayer de finir au mieux, surtout que les dernières sorties ont été loin d’emballer ceux qui suivent ces deux clubs. Et ce soir ce sont les locaux qui dominent, avec un nouveau corner rentrant de Moullec qui est boxé par Balijon (15e). Et puis la récompense des auvergnats va arriver soudainement : Moullec lance Rivière en profondeur qui, profitant de la pétrification de toute la défense lavalloise le croyant hors-jeu, s’en va tromper Balijon du pied gauche (1-0, 22e).

Rivière ouvre le score dans un match au ton amical, avec une gestion tranquille locale

Ouverture du score plutôt logique dans ce match aux allures amicales, où Laval n’est pas archi-dominé, mais est incapable de se rebeller. Et le KO peut survenir à tout moment, à l’instar de l’ouverture du score. Alessandrini, pas bouillant mais capable de faire la différence à tout moment, va s’offrir deux tentatives : la première oblige Balijon à une belle parade (34e), et la seconde vient flirter avec la base du montant (36e). Laval est proche de répondre avec Gimbert qui est servi dans la surface clermontoise par Ciaravino, de nouveau en jambe pour sa deuxième apparition de la saison, mais le numéro 14 touche le ballon de la main, par chance l’arbitre ne le voit pas : malheureusement « GG » s’emmêle les pinceaux (42e). Un dernier corner de Moullec juste avant la pause alerte la défense lavalloise, qui s’en sort finalement après un tir de Rivière contré par Levrat (45e). A la mi-temps, le Stade Lavallois chute provisoirement à la 15e place – celle à laquelle Philippe Hinschberger ne veut pas finir par rapport au classement occupé par ses joueurs tout au long de la saison, d’avantage autour des 7e-8e places. Du coup les Tango tentent de mettre un peu de rythme, et Ciaravino va avoir une balle de but sur un service où il n’est pas hors-jeu, mais il tarde à démarrer et, lui qui avait fait admirer sa vivacité contre Lens et durant la première période à Clermont, manque de panache, Avinel revient lui chiper le ballon (50e).

Laval incapable d’être tranchant devant, marque contre son camp

En revanche du côté des locaux, quand ça accélère ça va vraiment très vite, et Balijon doit de nouveau se coucher sur une tentative d’Alessandrini (53e) ; avant que le ballon ne revienne vers son but, et ne soit écarté en corner. Corner sur lequel Rivière est tout proche du doublé : son coup de tête trouve le petit filet externe (55e). Côté lavallois, Lebouc lance Gimbert signalé in extremis hors-jeu (56e), puis Do Marcolino qui n’arrive pas à conclure face au retour de la défense clermontoise (57e). Les Tango incapables de se créer une vraie occasion, Clermont continue de gérer tranquillement, avec Alessandrini qui se laisse aller à quelques grigris pour sa dernière avec le CFA 63. Et puis la gestion sereine de Clermont va se transformer en mise doublée : sur un centre de Dembélé, c’est Pallois qui expédie le ballon dans ses propres filets – comme à l’aller – d’un lob maladroit (2-0, 73e). Entré en jeu, Le Baron trouve une position de tir qui oblige Farnolle à un premier vrai arrêt (78e). Dans la foulée, Alessandrini tente une dernière fois sa chance avant de sortir sous l’ovation du stade : Balijon l’empêchera de finir sur un but, en repoussant du pied la tentative du numéro 11 (80e).

Balijon évite la noyade totale, Farnolle est vigilent sur le réveil – somme toute bien timide –des lavallois en fin de match

Pour sa part, Farnolle s’envolera claquer un coup-franc de Lebouc à une vingtaine de mètres, avec une déviation en corner (90+1e). Corner qui ne donnera rien, et le coup de sifflet final retentit : celui de cette rencontre, pas glorieuse avec une nouvelle défaite, et de l’ensemble de cette saison 2011-2012 de Ligue 2. Saison pas forcément décevante dans l’ensemble, avec un maintien acquis dès fin avril, mais saison qui finit sur un goût bien amer : les Tango sont 16e du classement final ! Eux qui espéraient finir dans la première partie de tableau. Compte-tenu de la fin de saison qu’ils ont réalisée (un nul puis trois défaites), les mayennais ne pouvaient pas envisager mieux. Leurs supporters attendaient pourtant bien un dernier sursaut d’orgueil, un tantinet d’honneur, et une autre fin. Tant pis, c’est là que s’arrête cette saison ; avec les changements imminents que l’on sait : Rose, Pallois, Signorino, Levrat, Losilla, Renouard ou encore Lebouc ne devraient plus être là la saison prochaine. De meilleurs au revoir auraient pu être espérés : c’était à eux et leurs partenaires de faire mieux en cette fin de saison. Maintenant, c’est trop tard. Bonnes vacances – pour peu qu’elles ne soient pas déjà commencées.

Charles.T

 

CLERMONT FOOT-AUVERGNE – STADE LAVALLOIS MFC (1-0)

38e journée de Ligue 2 – Stade Gabriel Montpied

Arbitre : M.Delerue – 5573 spectateurs

BUTS : Rivière (23e), Pallois (73e, csc)

AVERTISSEMENT : /

CLERMONT : Farnolle – Bockhorni, Avinel, Saïss, Fomen – Moullec (Namli, 70e), Ekobo, Bayod (Moreira, 73e), Alessandrini (Videmont, 81e) – Rivière, Dembélé. Non entrés : Moulin, Landre. Entraîneur : Michel Der Zakarian.

LAVAL : Balijon – Rose, Losilla, Talmont, Pallois – Renouard, Levrat (cap), Lebouc, Ciaravino (Le Baron, 70e) – Do Marcolino, Gimbert (Viale, 62e). Non entré : Aubeneau. Entraîneur : P.Hinschberger.

© Allez-Laval.e-monsite.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site