Arles-Avignon 1-0 Laval : De quoi commencer à vraiment regarder derrière

Après quatre matchs nuls, les Tango concluent la première moitié de mars par une défaite chez l’un de ses poursuivants. La faute à un but de Dalé peu avant l’heure de jeu : symbole du réalisme de l’ACA-A qui a fait défaut, une nouvelle fois, à Laval.

do-acaa.jpgFabrice Do Marcolino et ses partenaires n’ont pas réussi à contourner le système adverse à cinq défenseurs. © SO

Arles-Avignon montre les crocs dès les premières minutes, avec Dalé qui slalome dans le camp lavallois et sert Yatara qui est contré, avant que le ballon ne lui revienne et qu’il place un coup de tête juste à côté (3e). Réaction lavalloise avec un coup-franc de Gamboa qui s’essaye à une quarantaine de mètres : Butelle est obligé de boxer le ballon (6e). Dans le jeu, un débordement de Pallois est suivit d’un centre au second poteau sur Perrot qui arrive lancé, mais ne cadre pas (12e). Pallois et Perrot, les deux latéraux comblant les absences de Signorino et Belaud, tous deux blessés. Comme Levrat, à nouveau forfait de dernière minute. Côté arléo-avignonnais, on évolue dans un 5-3-2 avec un trident de défenseurs centraux N’Diaye-Baldé-Mara , qui étouffe la pointe mayennaise Do Marcolino, et rend stérile toutes esquisses d’offensives. C’est sur coup de pied arrêté que les Tango vont être les plus intéressants jusqu’à la pause : un corner direct de Lebouc est capté par Butelle sur sa ligne (28e), puis un long coup-franc voit Rose placer un coup de tête qui fuit le cadre (34e), avant un autre coup-franc très lointain de Gamboa frappé directement et qui rebondit entre Do Marcolino et Butelle aux six mètres : le gardien peut se saisir du ballon (41e).

Une première mi-temps où Laval aurait pu prendre les devants sur coups de pied arrêté contre une équipe repliée à cinq défenseurs

Au terme de cette première période pauvre en occasion, on peut au moins positiver en se disant que les lavallois sont au moins aussi solides que leurs vis-à-vis, mais évoluent dans un systême plus tourné de l’avant qui peut leur permette de marquer le but qui ferait basculer la rencontre en leur faveur. Malheureusement, ce sont les locaux qui vont faire pencher la balance pour leur compte, après plus de dix minutes amorphes. Sur un ballon de Yattara venu de la gauche, Dalé contrôle à l’entrée de la surface et parvient à pousser le ballon au fond des filets, malgré le retour de Rose et Talmont, avec la sortie simultanée de Balijon (1-0, 57e). Son troisième but de la saison plombe sacrément les lavallois, qui sont ensuite alertés sur deux tentatives lointaines : Rocchi est contré à l’entrée de la surface (61e), même sort pour la tentative, elle lointaine, d’Ait-Ben-Idir dans la foulée (62e). Laval refait surface dans le dernier quart d’heure, avec l’entrée en jeu de Le Baron qui trouve Gonçalvès dans la surface au second poteau, mais son tir est repoussé par un Butelle vigilent et solide (75e). Perrot mène ensuite un contre à toutes enjambées, avant de servir Gimbert en un contre un, mais Baldé remporte le duel (77e).

Dalé inscrit l’unique but d’un match équilibré, où les défenses ont régné… et où l’attaque de l’ACA-A a, elle, été réaliste sur l’une de ses occasions

Pas de vraies occasions franches pour Laval donc, qui passera tout proche du naufrage sur un tir de Dalé à 25 mètres : Balijon écarte du bout des gants en corner (89e) ; puis, au bout des arrêts de jeu, Ait-Ben-Idir vendange un bon ballon à l’entrée de la surface qu’il expédie hors-cadre (90+4e). Mais au final l’ACA-A l’emporte, en ayant été solide dans l’entrejeu et en défense, comme les lavallois outre le but de Dalé : la différence est là, les locaux ont eut du réalisme sur leurs quelques occasions, pas les Tango. Les Tango qui repartent donc bredouilles d’Avignon, eux qui espéraient gagner deux de leurs cinq matchs de la première quinzaine de mars : avec un bilan de quatre matchs nuls et une défaite, ils n’ont pris que quatre points. Contre des adversaires qui étaient derrière eux au classement pour la majorité. De quoi obliger la formation de Philippe Hinschberger à relativiser et faire la part des choses, afin d’éviter que tous les poursuivants des mayennais ne se rapprochent de trop. C’est déjà le cas d’Arles-Avignon, revenu à deux points de Laval. 

Charles.T

 

ATHLÉTIQUE CLUB D’ARLES-AVIGNON 1-0 STADE LAVALLOIS MFC (0-0)

28e journée de Ligue 2 – Parc des Sports d’Avignon

Arbitre : M.Guillard – 2235 spectateurs

BUT : Dalé (57e)

AVERTISSEMENT : Gonçalvès (65e)

ARLES-AVIGNON : Butelle – Acapandié (D.N’Diaye, 46e)(Soro, 76e), O.N’Diaye, Baldé, Mara, Elie – Ayasse (cap), Ait-Ben-Idir, Rocchi – M.Yattara, Dalé (Haminu, 89e). Non entrés : N.Yattara, Courgnaud. Entraîneur : T.Laurey.

LAVAL : Balijon – Perrot, Rose, Talmont, Pallois – Gamboa (Le Baron, 61e), Gonçalvès, Losilla, Renouard (Gimbert, 73e) – Lebouc (Viale, 67e), Do Marcolino. Non entrés : Aubeneau. Entraîneur : P.Hinschberger.

 

© Allez-Laval.e-monsite.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site