Jouer libéré dans l'arène

Nîmes est une terre qui réussi mal au Stade Lavallois. Mais vendredi, dans la lignée de plusieurs résultats positifs, il faudra jouer sans pression sur le terrain des Crocodiles.

Cap ecr arles avignon laval daylimotionLaval doit s'inspirer de son dernier voyage sudiste, à Avignon... © capture d'écran Daylimotion

Les qualificatifs rimaient avec positifs, après le match de Nancy et après une semaine à trois matchs. Le Stade Lavallois a débloqué son compteur victoire, il a empilé les buts, et s'est installé dans la première partie de tableau. Mais tout peut encore aller bien vite, il faut rester méfiant. D'autant que ce vendredi, les mayennais auront face à eux une équipe qui leur réussi peu : le Nîmes Olympique, 13e avec onze points (soit un de moins que Laval). Dix-neuvièmes au classement à l'extérieur, les Crocodiles sont en revanche solides à domicile. Deux victoires, trois nuls. Invaincus chez eux ; comme l'était l'AC Arles-Avignon, certes.

Nîmes : territoire maudit

Mais Nîmes et son stade des Costières, c'est une terre maudite historiquement pour le Stade Lavallois. En onze confrontations, les Tango ne l'ont emporté qu'une fois... en 1998. Depuis que les deux équipes évoluent toutes deux en Ligue 2 (2009), les résultats ont été les suivants : 1-1, 2-0, 0-0, 3-0 et 2-1. Autant dire que Laval est loin de débarquer en terrain conquis. Reste à espérer que les Tango n'arrivent avec aucune frustration pré-conçue dans l'arène nîmoise. Ils doivent profiter du confort au classement, que le club n'avait pas connu depuis bien longtemps. Ils sont sur une série positive, à court comme moyen terme.

Alla suspendu à Nîmes

Cette série positive, on pourrait presque l'étendre désormais à l'intégralité des matchs officiels de ce début de saison ; avec une seule défaite (litigieuse, à Dijon) pour cinq nuls et quatre victoires (deux en championnat, deux en coupe). En balance entre le 4-3-3 classique et le 4-2-3-1 émergeant, la formation de Denis Zanko (privée d'Alla suspendu vendredi) a plusieurs cartouches pour faire perdurer sa dynamique. Nîmes en a également (notamment en attaque : Koura a inscrit 4 buts, Maoulida 3 buts et 3 passes décisives). L'historique joue pour les sudistes. Mais Laval est sur une bonne lancée à exploiter toujours d'avantage.

CT

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site