Sondage n°22 : Quelle charnière centrale préférerez-vous ?

Avec le transfert avorté de Lindsay Rose à Lorient, et l'arrivée sous forme de prêt de Simon Falette en provenance du FCL, le Stade Lavallois ne compte pas moins de cinq concurrents au poste de défenseur central : pour deux places.

falette-niort.jpgLa recrue Simon Falette, capable de jouer arrière gauche mais défenseur central de prédilection, va devoir batailler pour titiller le duo Rose-Talmont. © Foot National

La saison passée, la charnière centrale Rose-Talmont a été l'une des pièces maîtresses (quasi-)indéboulonnables du Stade Lavallois ; ne se séparant que lorsque l'un ou l'autre était suspendu, ou en fin de saison lorsque le numéro 28 dépannait à droite. Cette année 2012-2013 semblait repartie sous les mêmes auspices : après avoir dépanné à droite durant la préparation, Lindsay Rose était à nouveau aligné dans l'axe avec l'ancien vannetais pour les premiers matchs officiels : puis il y a eu le vrai-faux départ du natif de Rennes vers Lorient, et l'arrivée en provenance du FCL pour un prêt d'un an de Simon Falette. Simon Falette qui a, seulement quelques jours après son arrivée, débuté face à Nantes, puis joué contre Niort aux côtés de Pierre Talmont.

Une lutte à trois pour deux places semblent donc se mettre en route pour la suite de la saison : les faux-jumeaux Rose et Falette, un droitier et un gaucher, vont-il projeter sur le banc le vieux briscard gaucher de 37 ans, ou ce dernier parviendra-t-il à se maintenir dans le onze de départ régulier grâce à son expérience ? Sans oublier les jeunes recrues Jordan Adéoti et Renaud Dreuslin, qui peuvent se faire une place progressive dans le groupe de Philippe Hinschberger : notamment le premier, milieu de terrain récupérateur recruté pour jouer plutôt défenseur central, mais qui a déjà dépanné en tant que latéral droit en Coupe et en Championnat. Quant au second, il est arrivé comme un grand espoir de l'Ouest, que tous les clubs professionnels locaux voulaient (Nantes, Brest, Guingamp, Rennes...) et qui a finalement choisi le Stade Lavallois : Philippe Hinschberger compte sur lui pour l'avenir, peut-être plus proche qu'on ne pourrait le croire. Au final, cela fait cinq spécialistes du poste pour deux places, et seul Renaud Dreuslin est un peu en retrait après sa blessure à la cheville. En plus des milieux de terrain excentrés, Philippe Hinschberger doit faire face à un nouveau casse-tête où la concurrence sera rude avec deux places pour plus du double de candidats.

Charles.T

© Allez-Laval.e-monsite.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site